Dans ce nouvel article à destination des auteurs et autrices, je vous présente quatre conseils si vous avez envie d’écrire mais que vous n’osez pas franchir le pas. J’ai été inspirée par l’e-mail d’un lecteur, qui m’a demandé des conseils pour oser se mettre à écrire. Vous êtes sûrement plusieurs à vous poser les mêmes questions, donc j’ai décidé de partager mes conseils sur le blog.

Si vous vous demandez à partir de quand se qualifier d’auteur, le premier article de la série vous intéressera sûrement!

Même si vous êtes déjà auteur ou autrice chevronné(e), peut-être que ces conseils seront utiles en cas de perte de confiance. Je sais que j’aurais aimé les entendre à mes débuts, et que je continue à les appliquer même aujourd’hui…

1. Osez vous lancer

En France, nous avons nimbé l’écrivain d’un halo mythique de talent inné et de génie inexplicable. Si c’est peut-être vrai pour une minorité de grands auteurs, pour tout le reste, l’écriture est un artisanat comme un autre. En d’autres termes, on n’écrit bien que si on écrit souvent.

Alors osez vous lancer! Comme celui qui doit, comme le dit l’adage, forger pour devenir forgeron, vous devez écrire pour devenir écrivain. Beaucoup n’osent pas se lancer, parce qu’on compare notre maigre tentative de prologue à tous ces textes aboutis que nous lisons tous les jours.

Mais pensez-vous que ces auteurs ont produit ces textes du premier coup? Une oeuvre publiée que vous lisez a été relue et corrigée par un comité de lecture. Avant cela, elle a probablement été corrigée et relue plusieurs fois par l’auteur lui-même. Et ce n’était peut-être pas son premier roman.

Souvenez-vous : chaque mot écrit est comme le coup de marteau d’un apprenti forgeron sur le fer chaud. Osez écrire des textes de débutant maintenant pour apprendre à mieux écrire au fil du temps.

2. Ne craignez pas de jeter

Parmi vos tous premiers écrits, peu, sinon aucun, ne seront publiés. Vous allez tellement corriger que vous finirez peut-être par réécrire votre manuscrit entièrement. Ou alors, votre inspiration vous mènera ailleurs, et au moment de retravailler un ancien texte avec votre plume plus expérimentée, il ne vous fera plus envie.

Ce n’est pas grave. Ma première novella, une enquête façon Agatha Christie, ne sera jamais publiée. Ou alors, il faudra que je reprenne la trame et que je la réécrive entièrement. Mon dernier roman a été réécrit entièrement depuis sa première version. Et quatre-vingt pour cent de mes nouvelles ne seront jamais publiées.

Encore une fois, pensez au forgeron, ou à un autre artisan. Combien de baguettes sont jetées avant qu’un apprenti boulanger fasse un bon pain? Combien de pots cassés pour un céramiste?

Souvenez-vous : ces textes vous aident à améliorer votre plume. S’il faut les réécrire entièrement pour les améliorer, n’hésitez pas à le faire. Si votre inspiration vous mène ailleurs, allez-y. Ne craignez pas de jeter vos manuscrits. Ils ont servi leur office : vous avez affiné votre plume en les écrivant.

3. Commencez par des nouvelles

L’un de mes premiers projets d’écriture, c’était une série de romans indépendants autour de dix mille ans d’histoire sur une planète peuplée de seize nations différentes. Tout ce qu’il en reste, c’est une cosmogonie incomplète et cinq chapitres médiocres.

Peut-être avez-vous aussi des idées ambitieuses et des projets de multilogie. Ne les abandonnez pas! Mais si vous débutez, peut-être faut-il affiner un peu votre plume avant de vous lancer dans un projet de plusieurs millions de signes.

Alors, pourquoi ne pas commencer par des nouvelles? Le principe de la nouvelle, c’est qu’il s’agit de textes courts qui se suffisent à eux-mêmes. Courts, donc plus rapides à écrire, terminer et corriger. Qui se suffisent à eux-mêmes, donc qui vous apprennent à construire une histoire complète, chute comprise.

Si vous manquez d’inspiration, de nombreux éditeurs proposent des appels à texte. C’est-à-dire, des thèmes plus ou moins précis, souvent avec des règles de taille et de genre littéraire, pour constituer une anthologie de nouvelles. C’est une belle manière de stimuler votre créativité par la contrainte, et, pourquoi pas, de voir vos premiers textes publiés dans l’une de ces anthologies!

Souvenez-vous : Commencez par des nouvelles, pour apprendre à construire et terminer un texte dans son ensemble. Si l’idée vous tente, vous trouverez la liste des appels à textes dans les genres de l’imaginaires sur le site épopées fictives, par exemple.

4. Trouvez une communauté

L’écriture est un travail solitaire, la plupart du temps. Seul(e), c’est plus difficile de se motiver, de prendre du recul sur nos textes, ou encore de s’améliorer. Alors trouvez des gens pour vous épauler!

Si vous avez d’autres aspirants écrivains dans votre entourage, proposez des rencontres régulières pour en parler, relisez mutuellement vos textes ou lancez-vous des défis d’écriture régulièrement.

Ce genre de défis existe aussi sur internet : pourquoi ne pas vous inscrire au NaNoWriMo en novembre prochain, en trouvant d’autres participants en ligne ou, pourquoi pas, des sessions d’écriture autour de chez vous? Vous pouvez aussi participer aux Défis Sabliers de l’autrice Samantha Bailly par exemple.

Enfin, il existe de nombreuses communautés d’auteurs sur internet. Par exemple, si vous officiez dans les genres de l’imaginaire (science-fiction, fantasy, fantastique), le forum Cocyclics vous permet de partager vos avancées, relire et vous faire relire, mais aussi glaner des conseils d’écriture et du soutien moral.

Souvenez-vous : Si l’écriture est un travail solitaire, faire partie d’une communauté est très motivant et aide à s’améliorer.

——

Que vous ayez envie de vous lancer, que vous soyez écrivain débutant ou confirmé, j’espère que ces conseils vous seront utiles. Si vous avez des questions, ou des conseils à partager avec les autres lectrices et lecteurs, n’hésitez pas à laisser un commentaire !

Conseils pour écrivains débutants

Les conseils d’écriture vous intéressent? Alors gardez un œil sur la catégorie narration, et plus précisément les étiquettes « écriture » et « conseils »!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *