Lors de la première édition du Game Camp France à Lille, j’ai donné une conférence sur le storytelling comme outil d’engagement. L’ensemble de la présentation est réservée aux invités de l’événement. Mais vous retrouverez ci-dessous un résumé des grandes idées abordées, ainsi que les sources citées. C’est un mémo pour celles et ceux qui ont assisté à la conférence, et un aperçu du sujet pour les autres.

Communiquez et créer l’engagement avec le storytelling

Dans la communication, l’un des défis principaux est de capter et retenir l’attention de l’audience. L’un des moyens d’optimiser la communication pour répondre à ce défi est de faire appel au pouvoir des histoires.

Le storytelling est la mise en récit de la communication, ou l’utilisation des mécanismes narratifs pour captiver l’audience…

Le pouvoir des histoires sur le cerveau

Si le récit existe depuis le commencement de l’humanité, ce n’est pas pour rien. Les histoires, et leurs mécanismes narratifs, exercent un véritable pouvoir sur nous tous.

D’après les recherches de Paul J. Zak, directeur du Center for Neuroeconomics Studies à l’université de Claremont, les histoires changent notre cerveau. Elles génèrent des émotions et nous connectent en tant qu’êtres humains.

Ainsi, faire passer l’information sous forme d’histoire rend le message plus mémorable et attachant.

Toujours d’après Paul Zak, deux éléments rendent une histoire efficace. Une bonne histoire doit :

  • Capturer et retenir l’attention
  • Nous transporter dans le monde du personnage

Un exemple de storytelling : la structure en trois actes

Afin de capter et retenir l’attention, la communication peut puiser dans ce pouvoir des histoires, grâce à la mise en récit. Il existe de nombreuses techniques narratives applicables à la communication pour un storytelling réussi. En voici un exemple : la structure en trois actes.

Acte 1 : le départ

Le départ représente la situation initiale, ainsi que l’élément déclencheur. Comment est le monde au début de l’histoire, et quel élément déclenche la suite du récit? Qu’est-ce qui fait que cette histoire mérite d’être contée? Quelle est la promesse que vous faites aux lecteurs, spectateurs ou joueurs ?

Un communication, vous démarrez votre campagne sur le départ (une annonce, un teaser ou autres). Il vous faut présenter ou préparer le conflit (acte suivant) ainsi que la promesse que vous (votre produit, votre entreprise) faites à l’audience.

Acte 2 : Le conflit

Une histoire n’est intéressante que si elle présente un conflit à gagner. Il peut se présenter sous la forme d’un problème à résoudre. Au fur et à mesure des difficultés, nous commençons à comprendre le problème, et les contours d’une solution se dessinent.

En communication, c’est lors de cet acte que les principales actions se déploient. Vous présentez votre « problème » à travers différents outils, en distillant peu à peu des informations qui permettent de répondre peu à peu à votre promesse.

Acte 3 : La résolution

La résolution est le point culminant de l’histoire, suivi de sa conclusion. Le conflit trouve un terme, en y apportant une solution ou une piste de réflexion. La promesse faite à l’acte 1 est remplie. Qu’elle soit « positive » ou non, l’histoire apporte une résolution lors de ce dernier acte.

Dans la communication, il s’agit aussi d’un point culminant : vous répondez à vos promesses et apportez la solution au problème posé. C’est le moment où l’audience passe à l’action (soutenir un projet cofinancé, acheter un produit…)

Sources

Voici l’ensemble des sources évoquées au fil de la présentation du Game Camp 2017 :

PDF en ligne Baromètre SNJV 2015

Livre : Roland Barthes, l’analyse structurale du récit

Article web : How stories change the brain? On the Greater Good Science Center

Vidéo TED : Simon Sinek : Comment les grands leaders inspirent l’action

Info film : The Far Cry experience

Source de l’image : Ubisoft.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *